Hippisme Non classé

Zineb El Briouil reçue en héroïne dans les locaux de la Sorec

Soixante douze heures après son exploit réalisé en France sur l’hippodrome de Chantilly, la championne du monde des apprentis et jeunes jockeys, a été honorée par la Sorec. Récit !

La cérémonie s’est déroulée dans la matinale du jeudi 21 juin, en présence du directeur général de la Sorec, Mr Skalli Omar et du directeur du Pôle des Courses, Mr Debbagh Hicham. Ont également assisté à ces instants d’honneur, un bon nombre du personnel de la Sorec ainsi que David Bouland coach formateur de la championne qui était accompagnée par ses deux parents. Dans son discours, Mr Skalli a salué la prouesse de la jeune diplômée de l’institut national du cheval Prince héritier Moulay El Hassan « c’est une très grande ­erté pour le Maroc, car il faut le souligner, c’est la première ­lle à avoir remporté ce championnat mondial qui se dispute devant plus de 40.000 spectateurs, à l’occasion de l’un des plus grands évènements hippiques du monde, en l’occurrence le Prix de Diane Longines». Le DG de la Sorec a félicité également David Bouland pour l’excellent travail qu’il a réalisé en si peu de temps. Il s’est réjoui des très bons résultats obtenus ces deux dernières années par l’école de formation des jockeys. Un établissement qui a été mis en place en 2015 par l’Of- ­ce de la Formation et de la Promotion du Travail (OFPPT) en partenariat avec la Société Royale d’Encouragement du Cheval (Sorec). A la ­n de son discours, une très forte ovation a accompagné la remise d’un magni­que bouquet. Mr Debbagh a ensuite pris la parole pour tirer chapeau à la jeune écuyère de 20 ans. Il a rappelé que ce n’était pas évident avant coup, car son cheval était l’un des trois concurrents les plus abandonnés par la presse internationale. Elle n’avait qu’une chance sur 26 pour espérer franchir le poteau en lauréate. Le directeur du Pôle des Courses n’a pas manqué de la remercier pour avoir fait gagner une enveloppe de 5000 €, soit plus de 50.000 dhs à l’institut du cheval de Rabat. Le père de la championne M’barek El Briouil, homme de cheval et entraîneur de l’écurie Harb Lyazidi, s’est ensuite exprimé pour retracer un peu l’histoire de Zineb avec les chevaux «quand j’étais à Bordeaux, la façon dont les cavalières se mettaient en selle m’avait vraiment impressionné. Et je me suis dis, puisque Dieu ne m’a pas donné un garçon, pourquoi donc ne pas transmettre la passion à mes ­lles. Par chance, Zineb est tombée très tôt sous le charme du cheval et a commencé à monter à l’âge de neuf ans. Je me rappelle pour ses premiers pas, elle m’avait dit une phrase qui me tient toujours à cœur «baba, fais comme si j’étais un garçon». La cérémonie a pris ­n autour d’un excellent breakfast dans une ambiance conviviale et décontractée. ■

Partager
LIRE AUSSI
Dubaï Kahayla Classic (GR1 PA) : Tallaab Al Khalediah dans la légende
Miss Salam, de peu mais avec quiétude
World Arabian Horse Racing Conference : Le Pur-sang Arabe vole la vedette au Real de Madrid