Hippisme

Europe : Si ce n’est Muraaqib, c’est donc sa soeur

Samedi dernier, se disputaient en Europe deux épreuves offrant du caractère gras à des chevaux arabes d’âge. Elles ont vu triompher deux produits de l’excellente matrone Tashreefat (Bengali d’Albret), puisque samedi à Séville, Ajaayib (Mahabb) a gagné avec une marge évidente le Prix Anniversaire du Sheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan Cup (Listed PA-1.600m-sable), tandis que quelques heures plus tard, en France, la victoire est revenue de justesse à son aîné, le champion Muraaqib (Munjiz) qui a effectué un retour gagnant dans le Prix Damas (Gr3 PA-1.600m).

Sur les 1.600 mètres en gazon de la piste de la Teste-de Buch, Muraaqib (Munjiz) s’est donc contenté du minimum pour son retour à la compétition, tandis que sa soeur cadette, Ajaayib (Mahabb) s’est quant à elle imposée extrêmement facilement, tout en signant son premier succès au niveau listed. Toutefois, le champion de François Rohaut, qui restait sur sa victoire obtenue en novembre dernier dans la Sheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr1 PA-1.600m) a confirmé qu’il était sans doute le miler au monde, tout comme il l’avait fait à plusieurs la saison précédente. Sextuple vainqueur au niveau Groupe 1 PA, le 6 ans a dominé ses adversaires beaucoup plus facilement que ne l’indique l’écart à l’arrivée, donnant l’impression de ne pas être au sommet de sa forme mais d’être encore à l’aube d’une grande saison. Il en sera peut-être de même pour la 4 ans Ajaayib, également entraînée par François Rohaut, pour le compte du Sheikh Hamdam Al Maktoum et qui n’a pas rencontré d’opposition pour s’imposer, face aux deux FR que sont Al Namaa (Majd Al Arab) et Al Shamoos (No Risk Al Maury). En retrait, les Karimine, Evrest Hipolyte (Nizam) et Diabolo Hipolyte (Nashwan Al Khalidiah) se sont emparés de la quatrième et de la cinquième place de cette épreuve, tandis que le troisième atout des orange fluo, Amar (Majd Al Arab) quoique ayant pu imposer à son rythme à l’épreuve, a cédé au moment où les choses sérieuses ont commencé, montrant qu’il n’avait pas tout à fait les qualités pour briller à ce niveau. En tout cas, ces deux épreuves d’importances ont prouvé que François Rohaut était encore très bien armé pour cette saison qui pourrait le conduire, en novembre prochain, sur l’hippodrome de Casablanca-Anfa.

Partager
LIRE AUSSI
Les ‘’Kandoussi’’ ont vu double !
Beaupreau ou le jour de gloire de Lalla Zineb
Prix Al Harraz (Inédits) : Trois Karimine sinon rien !