Hippisme

Salma Nour Grine dans l’histoire du week-end de l’Arc


4/10/19 Saint-Cloud : Hier s’est disputée la première journée du week-end de l’Arc, l’un des moments les plus prestigieux de l’année sur la scène hippique internationale. Les Qatar Arabian Trophies des Poulains et des Pouliches (Gr1-2.000m) qui constituaient les deux premiers grands rendez-vous de l’événement  ont ainsi permis à Mouna Bengelloun et l’écurie Zakaria Hakam d’obtenir une 5ème place avec le MOR Al Noury (No Risk Al Maury) dans la version masculine. Mais la championne de M’Hammed Karimine, Salma Nour Grine (No Risk Al Maury) a rapidement permis au Maroc d’améliorer ce score en se classant au 4ème rang du Groupe 1 pour les femelles. Une performance qui n’avait encore jamais été réalisée pour un cheval né et élevé au Maroc lors de cet événement.

Historique, fantastique, palpitant, cette nouvelle édition du week-end de l’Arc manque de superlatifs pour le décrire. Mais pour cette 1ère journée, une trentaine de min après la 5ème place du “Hakam” dans le Qatar Arabian Trophy des Poulains (Gr1 PA-2.000m) une pouliche marocaine voulait marquer l’histoire dans la version féminine de ce Gr1 PA : Salma Nour Grine (No Risk Al Maury). Au printemps, cette représentante de M’hammed Karimine avait remporté la Poule d’Essai des Pouliches (CP-1.750m) à Casa-Anfa, avant d’être envoyée en France chez Madame Bernard, pour qui elle avait pris des places durant l’été au niveau des Grs2 et 3 PA. Cette fois-ci, comme l’objectif était de briller dans la catégorie reine, face aux meilleurs pouliches de sa promotion, la partenaire de Maxime Guyon a donc pris un bon départ, mais son pilote a surpris tout son monde en l’installant rapidement en tête du peloton. Imprimant alors un rythme régulier, « Salma » a toujours galopé librement devant et dans le dernier tournant, cela semblait encore possible de l’imaginer triompher. Toutefois, à trois cents mètres de l’arrivée, elle n’a pu contenir les attaques des “Fourcy” Lady Princess (General) et Meethag (Dahor de Brugère) tout comme celle de sa compagne d’entraînement Artemis (Azadi). Au passage du poteau, la fille de No Risk Al Maury échoue finalement à 7l ½ de cette dernière qui échoue elle-même à environ 5l du duo de tête.

Salma Nour Grine, première de la classe
La championne de M’hammed Karimine a donc réalisé un exploit en se classant dans les quatre premiers de l’un des Groupes 1 courus lors de ce week-end international. Avant elle, Moubtassim (Leeroy de Chaillac), Djarnizam Maamora (Nizam), Youjiza (Munjiz) et même Al Noury (No Risk Al Maury) n’avaient pu réaliser cette prouesse. Le seul petit point négatif, s’il est possible d’appeler ça comme ça, c’est que Salma n’a pu améliorer la tentative de « Djarnizam », troisième des Jebel Ali International Stakes (Gr1 PA-1.200m) en 2014. Pour son propriétaire, il s’agit tout de même d’une tentative historique pour ses débuts à ce niveau de la compétition. Pourtant, l’écurie des Héritiers Hakam s’était appropriée ce titre 30 minutes plus tôt, en devenant le premier MOR à obtenir un chèque dans l’histoire du week-end de l’Arc. Mais Salma Nour Grine l’a donc effacé des tablettes en un coup de cuillère à pot, comptabilisant désormais plus de 450.000 Dhs sur son compte en banque.
Salma Nour Grine, a fait le leader involontairement, mais elle a une grande action. Elle ne démérite pas, a admis Elizabeth Bernard au micro de Jour de Galop. Née au Maroc, elle est à l’arrivée de tous les Groupes qu’elle a courus en France, ce qui est magnifique. C’est une bonne jument qui est déjà dure, à l’inverse de mon pensionnaire, Artémis qui est tendre. Artémis sera bien meilleure à 4ans et je pense que nous allons lui donner un break. “ Du coup, rien n’exclu dans les déclarations de son entraîneur, un match entre Salma et l’autre champion marocain, Al Noury le mois prochain à Casa dans le Moulay Rachid.

Thomas Fourcy, le Marocmètre
Avant de conclure, soulignons que Thomas Fourcy a vraiment marqué de son empreinte cette réunion en réalisant le jumelé gagnant chez les pouliches, mais aussi le doublé dans les deux Grs1 PA ! Le meilleur entraîneur du monde chez les PA, conserve ainsi son titre dans la version féminine en y inscrivant son nom pour la 3ème fois, tout comme chez les mâles qu’il avait remporte avec deux autres de ses pensionnaires, Motrag (Amer) et Al Mouwaffak (Azadi). L’entraîneur français, qui enchaîne les succès au plus haut niveau, aussi bien en France qu’au Maroc, avait permis aux couleurs de M’hammed Karimine de briller pour la première fois dans le Mohammed VI (Gr3 PA-2.100m) en 2015. A cette première marocaine, il ne faudrait pas oublier son autre triomphe dans l’édition suivante avec Metrag (Amer), sans oublier de citer les victoires de Jeyoosh (Amer) dans le Prix The President of The UAE CUP (Listed PA-1.750m) et le Moulay El Hassan (Gr3 PA-1.900m). La preuve que les courses marocaines sont une voie qu’empruntent, de plus en plus, les plus grands acteurs de la planète hippique.


Partager
LIRE AUSSI
News : La marocaine Moubna dans le top 3 mondial
Prix Intissare (D) : Les excellents débuts de Neville
Billet : Au hachoir