Hippisme

Prix Vifil (A) : Un règne sans partage


Ce vendredi 22 février à Casa-Anfa se disputait la seconde préparatoire au Prix Zakaria Hakam/Derby des 3 ans, le Prix Vifil (A-1.750m). M’hammed Karimine et Eduardo Buzon-Bobillo déjà triomphateurs dans la première, ne se sont pas privés de réaliser le doublé. Aazam de Grine (Hermival), Aawam de Grine (Zanzibari) et Plaisir de Grine (Striking Desire) leur permettant également de composer le trio. Que demander de mieux à trois semaines du premier grand rendez-vous de l’année chez les 3 ans ?

Premier, deuxième, troisième. Les trois marches du podium pour le même propriétaire-éleveur et le même entraîneur. Nous voyons rarement cela à ce niveau. M’hammed Karimine et Eduardo Buzon-Bobillo ont frappé très fort à quelques semaines du premier Derby de l’année. Mais comment pouvait-il en être autrement, cette équipe ne cessant de voir briller ses poulains et pouliches de 3 ans ? C’est donc presque logiquement que la seconde préparatoire au Prix Zakaria Hakam/Derby des 3 ans (CP-1.750m) soit tomber dans leur escarcelle. Logique mais pas seulement. Car gagner ce Prix Vifil (A-1.750m) ou n’importe quelle autre préparatoire à n’importe quelle autre « CP » est déjà extrêmement difficile, alors réussir ce sans-faute relève presque de la magie, surtout quand on sait que la concurrence est de plus en plus rude sur le circuit, que l’élevage Karimine est encore tout jeune et que les succès aux courses se jouent souvent à des détails. Maintenant, on sait bien que les oranges fluo ne laissent jamais rien au hasard car outre le fait d’engager trois chevaux ainsi que de ne pas désigner de leader parmi eux, il avait été décidé de confier Aazam de Grine (Hermival) au premier-jockey maison Yohann Bourgois et le fils de Hermival leur a donné raison à trois semaines du grand rendez-vous. Le poulain a toujours été ménagé par son entraîneur et ce n’était d’ailleurs que sa troisième sortie en compétition : ses débuts s’étant soldés par un succès sur ce parcours dans une « D » le 7 décembre dernier. Il tient également sa revanche sur son compagnon d’écurie Plaisir de Grine (Striking Desire) troisième à six longueurs ici car l’autre jour dans le Prix Grande Dame (A-1.900m) la première préparatoire au Prix Zakaria Hakam, alors qu’il était déjà confié au pilote français, il manquait sans doute d’encore un peu de métier. Cette fois, il s’est montré plus accrocheur, contrôlant aisément le bel effort final du troisième et dernier atout de l’écurie Karimine, Aawam de Grine (Zanzibari) après avoir mis la pression sur les différents animateurs et pris le meilleur à l’entrée de la ligne droite. Il ne cesse tout bonnement de gagner en maturité avant de disputer la belle qui se tiendra le 15 mars prochain sur le même parcours. Un derby au départ duquel il devrait probablement retrouver ses deux compagnons d’écurie et s’élancer avec le costume de favori.

Un frère de Rajsman of Grine
Né et élevé chez Karimin-Stud comme son nom l’indique, Aazam de Grine (Hermival) est un fils de Hermival (Dubawi) étalon aux haras nationaux qui ne cesse de s’affirmer et de Piémontaise (Ultimately Lucky) gagnante en France à trois reprises sur des courtes distances. C’est notamment un frère de Rajsman of Grine (Rajsaman) disqualifié de la 1ère place dans le Prix Jean-Pierre Laforest/Critérium des 2 ans (INT) et qui aurait eu une tout autre carrière sans des ennuies de santé. Leur mère a un 2 ans par Deportivo nommé Mont Normand (Deportivo). La deuxième mère, Milanaise (Marignan) compte un succès en plat dans l’hexagone sur 2.000 mètres. Outre Piémontaise, on lui doit également Milanais (Dyhim Diamond) placé de Groupe 1 et aujourd’hui étalon dans le Royaume au Haras de l’Atlas.


Partager
LIRE AUSSI
GOSHAWKE ENLÈVE SON PREMIER GROUPE
Warscip reçoit une valeur handicap de 40
Prix Ouarzazate (Listed PA) : Rachat attendu pour Moubna