Hippisme

Prix El Batha (A) : Salma Nour Grine dans les traces de Bint Grine


Venant principalement de faire grande impression dans le Prix Amoon (B-1.750m) la représentante de M’hammed Karimine, Salma Nour Grine (No Risk Al Maury) a réédité dans le Prix El Batha (A-1.750m) l’une des deux A au programme ce vendredi à Anfa. Il faut rappeler que son ex-compagne d’écurie, Bint Grine (General) avait gagné l’édition 2017 de cette épreuve de sélection, avant de répéter trois semaines plus tard dans la Poule d’Essai des Pouliches (CP-1.750m). Martin Borja Fayos qui n’avait jamais monté son aînée, a eu la chance en revanche de découvrir cette après-midi ce nouvel espoir de l’entraînement Buzon, la plaçant rapidement à l’arrière-garde du mini peloton, le long de la corde avant de prendre progressivement le sillage du grand animateur, Zoubir Al Mels (Al Mamun Monlau). Sa partenaire s’est installée ensuite en tête à 400 mètres du but puis s’est envolée dans ce lot vers un succès ridicule de facilité, malgré la présence de bons mâles et d’importés. Le “Sedrati/Viguie” Zoubir Al Mels conserve pour sa part la deuxième place au courage devant sa compagne d’écurie, Abir Al Mels (No Risk Al Maury) qui a regagné un peu de terrain en finale sans pour autant se montrer menaçante. L’autre Karimine, la FR Arabesque de Gion (Dahess) est quatrième, concluant cependant dans le lointain. Notons enfin que le talent de la gagnante s’est traduit également par un pic d’audience sur la chaîne Youtube de la SOREC – SOREC Courses– tout au long de la ligne droite. Beaucoup de professionnels ou d’observateurs devaient sans doute attendre un grand comportement de « Salma » aujourd’hui. En tout cas, voilà selon-nous un autre signe positif la concernant pour les semaines et les mois qui viennent…

La nièce de Mayssour
Née et élevée chez Karimin-Stud (un élevage à l’honneur à deux reprises ce vendredi), Salma Nour Grine (No Risk Al Maury) est une fille du champion français No Risk Al Maury (Kesberoy) ainsi que de Salimat Boussafi (Visir de Ruspina) lauréate de 4 courses dans le Royaume et déjà à l’origine notamment de la bonne Salimat Grine (Af Albahar) deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (CP-1.750m). Élevée par Abdelahq Lazrack, sa mère est également une sœur de Mayssour (Guytou de Carrere) lauréat à trois reprises de la Coupe de Vitesse (CP-1.000m). Cette fratrie comprend également Malisse Boussafi (Bolivier du Larzac), Maysoura Boussafi (Ibn Djourman), Faths Bs (Naimane de Brou), Djaman BS (Djaman) ou encore Mayssa BS (Shart Al Khalidiah) qui ont toujours gagné dans le Royaume. C’est la famille du vainqueur de l’édition 2002 du Grand Prix Mohammed VI (INT-2.400m) Jef de Mussy (Tidjani).


Partager
LIRE AUSSI
Prix Intissare (D) : Un frère de Ally débute
France : Manvolt et Gonfreville, deux Sedrati chez Didier Guillemin
Focus : Le clin d’oeil de Ebraz au nouvel étalon des haras nationaux Metrag