Hippisme

Prix Boutayna (A) : Ally en championne


En l’absence de Fitrayn (Husayn), Ally (Mon Ali) n’a pas laissé passer l’occasion de remporter le Prix Boutayna (A) lundi à Khemisset. La représentante de l’écurie Hakam s’est imposée de brillante façon.

Fitrayn (Husayn) n’était pas présent, ce lundi après-midi à Khemisset, pour remettre son titre en jeu (les conditions de course l’auraient obligé à porter une montagne de plomb sur le dos). Dommage pour le sport, mais heureusement pour sa rivale de toujours, Ally (Mon Ali) qui ne s’est pas faite prier dans ce Prix Boutayna (A-1.700m). Après avoir longtemps patienté en bonne place, la championne de la Famille Hakam a déboîté du sillage des leaders à 400 mètres de l’arrivée, puis s’en est allée quérir un succès comme elle exécute un canter le matin à l’entraînement. Au passage du disque final, le constat est sans appel : six longueurs la séparent de Granville Road (Zack Dream) son plus proche poursuivant, deuxième après lutte face à Fajr Ras El Maa (Striking Desire). Un succès acquis en championne pour Ally dont les performances rejoignent celles des autres anglos-arabes de légende appartenant à la Famille Hakam comme Zaza (Mon Zack) et Dar Zack (Rayhan).

Ally devrait retrouver prochainement Fitrayn
Désormais âgée de 5 ans, Ally (Mon Ali) enregistre ici le douzième succès de sa carrière. Gagnante de la majorité de ses tentatives entre l’âge de 2 et 3 ans, l’élève de Eric Legrix n’avait pas pris part à ce Prix Boutayna l’an passé, sa rentrée ayant eu lieu dans le Prix la Cote (A-2.100m). La logique voudrait maintenant qu’elle tente sa chance dans cette « A » de début de saison, mais cette épreuve est sans doute dans le collimateur de Fitrayn (Husayn). Les deux inséparables devraient donc se retrouver le 8 février prochain sur l’hippodrome de Casa-Anfa pour une énième confrontation.

La relève est assurée
A l’instar de son dauphin du jour Granville Road (Zack Dream), Ally tire ses origines de chez Zack Stud où son père Mon Ali est toujours stationné. La production de ce dernier a un taux de réussite élevé aussi bien chez les anglos que chez les pur-sang anglais avec des noms comme Knizou, Thore, Jannice, Deva ou encore Bauhinia. La mère de Ally, Nawal II (Klass Man) avait signé trois succès en quinze sorties. Au Haras, elle a tout d’abord donné Nawal Too (Mon Ali) gagnante de quatre courses. Elle a donné ensuite Ally, son deuxième produit, avant de mettre au monde le petit dernier, Neville (Zack Country) très plaisant pour ses débuts vendredi dernier à Casa-Anfa. Une prestation qui s’est déroulée dans l’une des premières épreuves pour anglos-arabes de 3 ans cette saison, le Prix Intissare (D-1.300m).


Partager
LIRE AUSSI
Prix Norseman (D) : Un « Daissaoui » attendu après de bons débuts
Khemisset (A) : Confirmation et naissance
El Jadida : L’essentiel du lundi 18 juin