Hippisme

Prix Arziz (A) : Une édition relevée mais ouverte


Un Prix Arziz (A-1.850m) ouvert avec des PA de grande qualité : voilà ce qui nous attend ce samedi à El Jadida, à l’occasion de cette épreuve qui sera l’une des deux A au programme de cette réunion.

Autant le dire tout de suite, la seule certitude de cette compétition, c’est que l’écurie Zakaria Hakam qui a remporté les deux dernières éditions de ce Prix Arziz (A-1.850m) avec Kerchera (Kerbella) n’est pas en mesure de tripler la mise, puisque le team emmené par Mouna Bengeloun n’a pas de partant cette année. Mais après les certitudes, comme souvent aux courses, viennent les incertitudes, car bon nombre de participants n’ont pas été revus en piste depuis plusieurs semaines. Sachant que les gros morceaux de l’année se profilent bientôt à l’horizon, tous ne seront donc pas à 100%. Mais en tout cas, qualité, expérience et panache, sont trois attributs qui collent bien à l’ensemble des treize participants.

Un quatuor se détache tout de même
Le champion Nifal Maamora (Nizam) qui est l’un des plus titrés du lot, est aussi l’un de ceux qui connaît le mieux la piste. Il doit cependant affronter les importés (qu’il n’a devancés qu’à de rares occasions) et aura sans doute d’autres objectifs, puisque le Grand Prix de feu Son Altesse Royale le Prince Moulay Abdellah (CP-2.100m) approche à grand pas. Dès lors, même si le représentant de Nour-Eddine Bajou s’annonce pour beaucoup comme le favori de cette épreuve, il n’est pas interdit d’imaginer un scénario différent pour la victoire, dont le plus probable semble être un match entre deux des propriétaires les plus friands d’imports FR et des plus redoutables dans les compétitions pour pur-sang arabes, que sont Kamal Daissaoui et Zakaria Semlali. Tous deux alignent chacun trois participants, mais leurs meilleures chances respectives se nomment Syndella (Scoubidou de Carrere) et Adi de Saint Lon (Al Saoudi). Le fils de Al Saoudi paraît tout de même préférable à sa rivale, d’autant qu’il semble vraiment au sommet de son art cette saison, mais attention, car la représentante de Kamal Daissaoui a déjà eu l’occasion de le devancer, même si l’on peut toujours arguer que c’était à une autre époque. Enfin, Abderrahmane Laraichi sera représentée par Jazzar (Mahabb) qui possède beaucoup de qualité et qui vient d’ailleurs de le prouver en faisant jeune égal avec Nifal Maamora, quelques semaines seulement après avoir devancé Adi De Saint Lon. Par conséquent, même s’il faut souligner qu’il a souvent déçu lors de ses tentatives de rentrée (il avait terminé sixième de cette compétition l’an passé), cet élève de Othman Manouar qui avait pris la deuxième place en novembre dernier du GP de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan (Gr3 PA-1.900m) constitue naturellement l’un des passages obligés de la course.


Partager
LIRE AUSSI
Prix Yaflman (A) : Nifal Maamora meilleur que jamais !
Prix Soulafa (D) : Les adversaires de Sedrati boivent la tasse
France : La « Karimine » Isalys mériterait la Coupe !