Hippisme

L’écurie Semlali : de petit poucet à compétiteur redouté


L’écurie Semlali s’est imposée samedi à Khemisset avec Djarabb des Forges (Sarrab) qui a décroché sa première course “A” à l’arrivée du Prix Afas Babylon (A-1.700m). L’occasion de faire un point sur l’ascension fulgurante et les succès prestigieux de cette écurie spécialisée dans le pur-sang arabe. 

Fondée en 2014 par Zakaria Semlali, l’écurie Semlali occupe aujourd’hui la pole position dans le classement marocain des propriétaires, selon les victoires black types des pur-sang arabes en 2019 (CP, Listed PA ou Groupe PA). En triomphant dernièrement dans le Prix Jawahir (Listed PA-2.100m) aux dépens de son compagnon de couleurs Djarabb des Forges (Sarrab), Adi de Saint Lon (Al Saoudi) a porté à trois le score de cette écurie dans notre classement, lui permettant ainsi de faire mieux que le team Karimine et le belge Jean-André Zembsh Schreve. Pour ce dernier, c’est Azaz Al Boraq (Dormane) qui a été l’élément lui ayant permis de conclure au 2ème rang : le fils de Dormane a remporté la Coupe de Vitesse (CP-1.200m) puis l’étape marocaine du H.H. Sheikha Fatima Bint Mubarak Ladies World Championship (CP-1.900m). L’écurie Semlali avait d’ailleurs décroché l’une de ses premières victoires de « CP » dans l’édition 2018 de ce championnat du monde des cavalières, grâce à Asraa Oum Rabie (Asraa Min Albarq) dont elle est également l’éleveur. Rien d’étonnant non plus à cela, quand on sait que l’ancien vice-président du Raja de Casablanca a toujours eu de grandes ambitions dans le milieu des courses, comme il nous l’expliquait déjà dans une belle interview publiée dans notre magazine en juillet 2015.

Une « Derby Hippisme » datant du 3 juillet 2015

Sans complexe
Docteur Sedrati, Écurie Zakaria Hakam, Haras Al Boraq…..chez les PA, quelques grosses structures sont à l’oeuvre depuis une vingtaine d’années ou plus, bien portées par leurs élevages. Du coup, lorsque Asraa Oum Rabie (Asraa Min Albarq) s’est invité dans leur cour de jeu, cela revenait à jouer une rencontre qui voyait une équipe de Botola 2 se lancer en Botola 1 face à des clubs plus expérimentés et avec un chiffre d’affaire nettement plus élevé. Pour sortir vainqueur, il fallait donc pas mal d’humilité et quand même une petite dose de chance. Des financements également car en 2015, la 1ère année d’activité de l’écurie Semlali, celle-ci ne regroupait qu’une petite vingtaine de compétiteurs ainsi qu’entre douze et quatorze poulinières. Adi de Saint Lon (Al Saoudi) n’avait même pas encore été importé (2016).

Asraa Oum Rabie et Marie Lemartinel

Il faut de tout pour faire un monde
A son arrivée dans le Royaume -au début de son année de 3 ans- Adi de Saint Lon (Al Saoudi) ressemblait plutôt à une grosse patate, comme l’a expliqué récemment Zakaria Semlali à la presse internationale. Une situation assez normale pour un cheval qui mange beaucoup et à qui il est difficile de faire perdre du poids. Ceci étant, d’autres se sont révélés nettement moins gourmands mais surtout beaucoup plus précoces. On peut citer par exemple la FR Djedeida d’Alep (Akim de Ducor) 4ème en 2016 du Derby des 3ans (CP-1.750m) après avoir débuté victorieusement en janvier de ses 3 ans ou encore Taousert Al Boraq (Yes Indeed Ah) troisième la même année du Derby des MOR (CP-1.750m).

Adi de Saint Lon

Une écurie solide
Placée sous la responsabilité du jeune Jaouad Hariti au nouveau centre d’entraînement de Bouznika, l’équipe de cette année est encore peu nombreuse mais toujours aussi douée. “Je peux compter sur près de 25 chevaux à l’entraînement, a-t-il précisé. J’ai d’ailleurs des sœurs d’Adi chez nous. C’est une souche à laquelle j’ai cru très tôt, même si elle n’avait pas beaucoup couru. Michel Poydenot (Ndlr, le naisseur du champion Adi de Saint Lon) est un homme consciencieux qui a une histoire. Il est notamment à l’origine de la naissance d’Al Saoudi, grâce à Fatzica, qui est aussi la grand mère d’Al Mourtajez. Chez les pur-sang arabes, c’est une référence. Il s’agit d’un grand ami et nous travaillons ensemble sur un objectif commun. Nous avons démarré de zéro mais nous avons travaillé…” Les succès de Listed PA ou de “CP” sont évidemment le petit détail final qui parfait une réalisation, mais il faut préciser que ce n’est pas le seul indicateur solide sur lequel repose l’écurie Semlali. Au total, 13 pur-sang arabes de 3 ans et plus se sont présentés en compétition cette année. Ils ont amassé environ 1.000.000 dirhams de gains (hors primes), ce qui permet à cette structure de figurer à la quatorzième place au classement général des propriétaires. Un performance assez exceptionnelle au vu du nombre de chevaux qui lui appartient. 

Jaouad Hariti, Amine Moughat et le fils de Zakaria Semlali, Omar qui possède ses propres couleurs également

Adi de Saint Lon en route pour la Qatar Arabian World Cup ?
Avec Kerchera (Kerbella), Adi de Saint Lon (Al Saoudi) est le cheval ayant remporté le plus de Listed PA dans l’histoire des courses marocaines (4). Mais dans les Groupes, à l’image de son entourage, c’est une tout autre histoire. Pourtant, dans l’édition 2018 du Grand Prix du Roi Mohammed VI (Gr3 PA-2.100m) le fils de Al Saoudi aurait dû lutter activement pour la victoire sans une gêne dans le parcours, c’est en tout cas ce qu’à ajouté son propriétaire : “Ce jour-là, il a été gêné à la corde. Nous n’avons cependant pas voulu porter réclamation. Il aurait pu prétendre à la victoire sans ce problème. Je crois qu’il a toutes ses chances sur le gazon, même en terrain lourd. Nous sommes en train d’y réfléchir.” Dès lors, son entourage va-t-il-se laisser tenter par un déplacement en Europe prochainement ? Difficile à dire, même si une chose demeure acquise : le polonais Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalediah) avait déjoué tous les pronostics la saison passée sur la piste de Longchamp en remportant la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA-2.100m) alors que sa meilleure performance jusque-là était une victoire de Listed. Un élément qui pourrait peut-être faire pencher la balance dans la décision d’envoyer « Adi » courir en France durant l’automne….

Les 8 victoires black types de Zakaria Semlali
Année-GAGNANT-Père-Jockey-Prix (Cat)
2017-AUTZA-Jaman-Kacem Faddoul-Prix Med Zerktouni (CP)
2018-ASRAA OUM RABIE-Asraa Min Albarq-Marie Lemartinel-H.H. Sheikha Fatima Bint Moubarak Ladies World Championship (CP)
2018-ASRAA OUM RABIE-Asraa Min Albarq-Kacem Faddoul-Prix des Haras Nationaux (CP)
2018-ASRAA OUM RABIE-Asraa Min Albarq-Kacem Faddoul-Prix Province de Settat (CP)
2018-ADI DE SAINT LON-Al Saoudi-Abderrahim Faddoul-Prix Jawahir (Listed PA)
2019-ADI DE SAINT LON-Al Saoudi-Said Madihi-Prix Ouarzazate (Listed PA)
2019-ADI DE SAINT LON-Al Saoudi-Amine Moughat-GP Sheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan (Listed PA)
2019-ADI DE SAINT LON-Al Saoudi-Amine Moughat-Prix Jawahir (Listed PA)


Partager
LIRE AUSSI
Prix Ezz El Arab (A) : Kerchera est toujours là
Grand Prix Moulay El Hassan (CP) : L’exploit historique de Zineb El Briouil
Prix Belle Etoile (C) : Un engagement idéal