Hippisme

Focus : Le clin d’oeil de Ebraz au nouvel étalon des haras nationaux Metrag


En ce début de semaine, le doublé réalisé par le champion de Al Shahania Stud  : Ebraz (Amer) il y a une quinzaine de jours, à l’arrivée du H.H. Emirs’ Sword (Gr1-2.400m) a permis de mettre en lumière le parcours récent de son frère, l’ancien vainqueur du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (Gr3PA-2.100m) Metrag. Après une carrière de course formidable sous la casaque de Al Shaqab Racing, celui-ci vient d’être acquis par la SOREC pour le compte des Haras Nationaux et débute sa nouvelle vie d’étalon au Maroc à Ouijda dès cette année. Une excellente nouvelle pour tous les éleveurs de pur-sang arabes du Royaume et encore un peu plus pour tous ceux de cette région.  

C’est la SOREC qui nous l’a annoncé suite au doublé réalisé par Ebraz (Amer) le 23 février dernier à Doha dans le H.H. Emir’s Sword (Gr1 PA-2.400m) l’épreuve reine de la saison au Qatar : son frère, Metrag (Amer) qui portait les couleurs de Al Shaqab Racing, vient d’être acquis par les Haras Nationaux pour qui il effectuera sa première saison de monte au Haras de Oujda en 2019.
On peut tout d’abord imaginer que le choix de la SOREC s’est porté sur ce fils de Amer parce que lui aussi a été un excellent compétiteur. Élevé par le Sheikh Joaan Al Thani (Al Shaqab Racing) le cheval a couru de 3 à 6 ans avec un bilan de quatre victoires et cinq places en treize sorties. Il s’est révélé dans un maiden en mai de ses 4 ans sur l’hippodrome de Montauban, remportant le Prix Fernand Flottes (E-2.250m) puis n’a cessé de progresser pour atteindre le niveau Groupe 3 PA. Dans cette catégorie, il a enlevé en 2016 le Grand Prix du Roi Mohammed VI (Gr3 PA-2.100m) puis a conclu second de cette même épreuve l’année suivante. Entre temps, ce grand voyageur a remporté en Italie le Premio Sheikh Bin Sultan Zayed Al Nahyan Cup (Listed PA-2.400m) après avoir tenté sa chance au niveau Groupe 1 PA à l’occasion de l’édition 2017 du H.H. Emir’s Sword (9ème) déjà remporté par son frère cette année-là.
Même si son prix de saillie ne nous a pas encore été communiqué, on peut ainsi affirmer dès à présent que cet ancien élève de Thomas Fourcy aura beaucoup de petites fiancées, c’est certain d’autant que son papier est tout simplement exceptionnel, le cheval provenant entre autres d’une illustre souche maternelle française. Issu de la bonne Massamarie (Tidjani) gagnante de trois courses au Qatar, Metrag est en effet le propre frère de Ebraz comme on l’a dit, mais c’est également le propre frère de Mared Al Sahra (Amer) qui gagna lui aussi l’Emir’s Sword avant de devenir un étalon confirmé ou encore de Mu’Azzaz (Amer) lauréat quant à lui des Shadwell Dubai International Stakes (Gr1 PA-2.000m). La deuxième mère de Metrag, Margau (Manganate) est une propre sœur des cracks Dormane (Manganate) et Djendel (Manganate). Elle a donné naissance à un sujet comme Santhal (Djebbel) qui remporta six courses dont l’Al Maktoum Challenge Round III (Gr1 PA). Enfin, la troisième mère n’est autre que Mandore (Grabiec) l’une des juments de base de l’élevage français chez les pur-sang arabes. 


Partager
LIRE AUSSI
Lodansha surprend les favoris !
Espagne : Soupha et Dream of Glory attendues ce dimanche à Madrid
Prix Dkhissa (A) : Frebwa monte en grade