Hippisme

Le cheval au Maroc : plus la même histoire que le ballon rond


Si en Afrique, le Maroc a longtemps fait office de référence dans le monde du foot, les courses hippiques ou le sport équestre non. Pourtant, aujourd’hui, ce n’est plus tout à fait la même histoire…..Il y a par exemple une quinzaine de jours, le Royaume a été éliminé par le Bénin lors des 8/ème de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, alors que dimanche dernier, aussi bien en Espagne qu’en France, le Maroc est parvenu à se mettre en évidence grâce au “Hakam” Arise (Makfi), à la “Karimine” Soupha (Rip Van Winkle) ou encore en CSO avec Abdelkebir Ouaddar.

Ahmed Faras, Hamid Azzaz, Larbi Aherdane, etc….des noms de footballeurs ayant conduit « Les Lions de l’Atlas » jusqu’à la victoire lors de la CAN organisée en Ethiopie en 1976. Depuis ce jour, plusieurs générations se sont succédées et aujourd’hui, les meilleurs joueurs se nomment Hakim Ziyech, Youssef El-Arabi, Achraf Hakkimi ou bien d’autres. Certes, ils sont parvenus à intégrer les rangs de clubs européens (Ajax, Borussia Dortmunt, Olympiakos…) mais en ce qui concerne les résultats de l’équipe national ou de certains clubs locaux, c’est plus compliqué qu’auparavant (même si leur réussite demeure toujours honorable). Alors, avant d’en venir aux performances des chevaux marocains de dimanche dernier ou plutôt de celles représentant des intérêts marocains, précisons quand même que comme dans la majorité des pays, les moyens injectés dans le foot au Maroc, sont supérieurs à ceux placés dans d’autres disciplines, mais heureusement, serait-on tenté d’écrire, au vu du nombre de licenciés et de passionnés. Toutefois, une question vient à l’esprit, pas celle du changement de sélectionneur puisque Hervé Renard a quitté son poste tout récemment, mais bien qu’énormément de moyens soient mis à disposition du foot, ne faudrait-il pas en distribuer encore d’avantage à d’autres disciplines, comme les courses (SOREC) ou le sport équestre (FRMSE) qui ont obtenu d’excellents résultats à l’international durant ces 10 dernières années ? Car en décryptant les performances marocaines depuis la victoire de Sedrati dans la Mijas Cup (INT) en 2008, il faut dire qu’à ce niveau, les couleurs marocaines se sont illustrées à de nombreuses reprises. En effet, de la Famille El Alami, à Abdelkebir Ouaddar, en passant par M’hammed Karimine ou même Zineb El Briouil, le Maroc a réussi à briller un peu partout dans le monde (Europe, USA, Asie). Le pays organise même depuis 2015 un meeting international à Casa, “le Meeting International du Maroc” qui attire chaque année des Français, des Espagnols ou bien même des concurrents qui défendent des intérêts émanant de Pays du Golf.

Un dimanche qui confirme cette tendance
Venons-en à présent aux performances marocaines enregistrées dimanche dernier sur le vieux continent. La journée a bien commencé grâce au représentant de la Famille Hakam, Arise (Makfi) qui a fait honneur à son statut de favori, en concluant dans la bonne combinaison du quinté dominical programmé sur l’hippodrome de Deauville. Un accessit d’honneur certes, mais le fils de Makfi a échoué d’un rien pour le succès dans ce Prix Roi Soleil, empochant 10.500 euros au passage. Patient au milieu du peloton, le partenaire de Mickaël Barzalona est passé à l’offensive à 300 mètres de l’arrivée pour prendre l’avantage, avant de se faire surprendre par l’excellent retour du partenaire de Cristian Demuro, The Chosen One (Cacique) venu lui prendre le meilleur non loin du but.
Quelques minutes plus tard, les couleurs de M’hammed Karimine (le nouvel homme fort des courses marocaines) ont poursuivi leur démonstration de l’autre côté de la méditerranée, puisqu’après Nina Petrovna (Havana Gold) ou encore Oriental (Smart Strike), Soupha (Rip Van Winkle) s’est illustrée sur l’hippodrome de San Sebastian, signant ainsi son deuxième succès de la saison en Espagne. Après une sage course d’attente, la bien aimée de Eduardo Buzon (maintenant entraînée localement par Alvaro Soto) a produit une belle accélération au début de la ligne droite, luttant jusqu’au bout pour l’emporter avec autorité dans ce Premio Yeguada Torreduero (1600m). Une victoire qui confirme naturellement la réussite insolente des « Oranges Fluo » cette saison, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.
Si la “Karimine” Soupha (Rip Van Winkle) ainsi que le “Hakam” Arise (Makfi) ont donc fait honneur au Maroc dimanche dernier en Europe, ils n’ont pas été les seuls puisque Abdelkebir Ouaddar a signé un retour au premier plan en sport équestre,  avec la prometteuse Brooklyn de Hus (Conrad de Hus) gagnante du Jumping International Edmond de Rothschild, un important Grand Prix 3* qui se disputait à Megève et qui réunissait un plateau de niveau international. Dès lors, tirons un immense coup de chapeau au cavalier marocain à qui nous souhaitons évidemment avec cette jument, autant de réussite à l’avenir que par le passé avec Quickly de Kreisker (Diamant de Semilly).


Partager
LIRE AUSSI
Grand Prix Moulay El Hassan (CP) : Vers un duel « Jalobey »
Kermellia Lotoise ouvre son palmarès !
H.H Sheikha Fatima Bint Mubarak: Passeport obtenu, Safaa Ben Habba rêve d’un visa pour Abu Dhabi !