Hippisme

International : de nouveaux triomphes dans ses jumelles, M’hammed Karimine y voit encore plus loin !

Actuel ‘’ambassadeur’’ du propriétariat marocain à l’international, le PDG de Karimin Stud a connu de nouveaux succès en Europe durant les six derniers jours. Après avoir envoyé La Valkyrie en Espagne pour qu’elle y décroche ses galons black-types, l’homme a fait parler du Maroc chez nos amis français, en déléguant victorieusement Insandi qui a ébloui les chasseurs de futurs cracks. Ces deux prouesses ont d’ailleurs fait un peu d’ombre à la victoire de Soupha, à l’accessit d’honneur de Belle Plante, mais aussi à la cinquième place d’Isalys qui n’a pas démérité mardi à Deauville dans un semi-classique. Récit.

Le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI mérite d’être labellisé black-type !

 Le moindre doute n’est plus permis ! L’épreuve reine du calendrier marocain a certif­é par A+B, qu’elle est digne d’une Listed Race ! Sa dernière lauréate l’a justi­é dimanche dernier dans le Grand Prix de Madrid (Listed-2500m), en y prenant le second accessit tout près des deux premiers. La Valkyrie (Elusive City), puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit, a devancé dans la foulée, le vainqueur de l’édition 2016 de ladite Listed, à savoir Tuvalu (Shirocco) qui est estimé en 43 de valeur par les handicapeurs de France Galop. Une épreuve remportée par le 4ans Zascandil (Motivator), un ex-pensionnaire de Delcher Sanchez qui évoluait en 39 de valeur et lequel a affiché de gros progrès ces derniers mois. Valeur sûre dans ce type d’épreuve, Hipodamo de Mileto (Falco) deuxième du Derby de L’ouest (Listed-2400m) sur l’hippodrome de Nantes, et évoluant actuellement en 43 de valeur, a devancé d’un ¾ de longueurs, la jument de M’hammed Karimine, et ce, en devant sortir le grand jeu. Une démonstration par huit longueurs dans le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, devant Qatar Ruby (Mr Sidney) estimé en 37 de valeur, La Valkyrie que nous avons déjà évaluée en 45 de valeur dans nos colonnes, ne redoute nullement les futurs candidats de l’étape ‘’Casaouie’’ du Dé­fi du Galop. Un championnat que le Maroc a intégré cette année et qui est programmé au mois de novembre prochain à l’occasion du meeting international.

Insandi, et si c’était lui qui devait enflammer les temples du galop mondial ?

Si une nouvelle victoire dans un semi-classique est passée à côté mardi dernier, avec notamment la cinquième place d’Isalys (Panis) dans le prix du Bois (Gr.3), les couleurs de M’hammed Karimine ont brillé le lendemain sur l’hippodrome de Deauville, 72 heures après avoir époustouflé l’anneau de La Zerzuela (Espagne). Une victoire acquise par l’intermédiaire d’Insandi (Anodin) qui effectuait ses premiers pas en compétition. Les favoris n’ont pu qu’admirer l’accélération du ­fils d’Anodin dans ce prix Ticheville (maiden1400m) réservé aux mâles et hongres de 2ans. Impressionnant derrière les boîtes, le black à la petite liste l’a été aussi une fois sur la piste. Parti correctement, galopant librement le long de la corde, dans une épreuve à allure modérée, Insandi demandait à ses camarades de se montrer comme de vrais ‘’garçons’’. La ligne droite abordée, le poulain passait à l’attaque. Olivier Peslier lui a juste montré le bâton à 200 mètres du disque ­nal, et puis il jaillissait entre les deux leaders, laissant ensuite tout le monde sur place. Naseaux baissés, oreilles pointées, Insandi demandait encore de la distance au passage du poteau. Kenbaio (Kendargent) a conservé le premier accessit après avoir tenté de contester l’autorité du joyau de Karimine. Restant sur deux accessits, Granacci (Evasive) doit encore patienter pour enlever son maiden. Le ‘’Rouget’’, Moonlightpainter (Invincible Spirit) acheté yearling à 180.000 €, a ­fini au quatrième rang, terminant cependant dans une belle action. Les chasseurs de futurs cracks n’ont pas tardé à s’approcher du boss d’Eduardo Buzon. Et la plupart d’entre eux sont envoyés par les Qataris qui sont prêts à débourser des sommes incroyables pour s’adjuger les futurs vainqueurs de Groupe. Mr Karimine nous a dit « des courtiers sont venus me voir juste après la course. Ils m’ont tous proposés quelques centaines d’Euros, mais je n’ai pas voulu le vendre. A sa descente de cheval, Olivier m’a dit en toute honnêteté, que je tiens là un futur black-type». Insandi (Anodin) est issu d’Insan Mala (Bahhare) lauréate de Listed et quatrième d’un Groupe 1 à Belmont Park. Il est aussi le frère utérin de Courcy (Mizzen Mast) gagnant du prix de la Californie (Listed-1600m). Présenté par le haras de l’Hôtellerie lors de la vente de yearlings 2017, le poulain avait été racheté 42.000 €. Mr Karimine a dû donc débourser un peu plus pour pouvoir l’acquérir tout seul à l’amiable. Et l’idée de placer le poulain dans les box de Carlos Laffon-Parias traduit encore une fois ses ambitions classiques. C’est son entraîneur Eduarodo Buzon-Bobillo qui l’a mis en contact avec ce dernier. Pour la petite histoire, Buzon a travaillé pendant quatre ans chez le Senior de Chantilly en tant qu’assistant. C’est le duo vainqueur de l’édition 2012 du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe avec la Wertheimer, Solemia (Poliglote) montée par le jockey Olivier Peslier. Tout un symbole !

Partager
LIRE AUSSI
Tiffany…la Rose pousse et pousse encore !
Prix Krach : Un succès mérité et une double chute !
Billet : L’écurie de M’hammed Karimine n’a pas de limite !