Hippisme

Grand Prix du Prince Moulay Rachid (CP) : Famous Mark et l’histoire, acte IV



Famous Mark (Mr Sidney) en mode lutteur. Le crack de l’écurie Jalobey Racing a remporté le premier grand prix de la saison pour la quatrième fois de suite. Au terme d’une ligne droite magnifique face à son compagnon d’écurie Atlas (Colossus), la star du circuit est allé au bout de son effort pour pénétrer dans les annales du GP « Moulay Rachid » et offrir ainsi une septième réalisation à la Famille El Alami dans cette prestigieuse compétition.

Dans le nom de Famous Mark (Mr Sidney) il y a “mark” et le 7 ans de la Famille El Alami n’est capable que de faire cela…..laisser sa marque dans le temps ainsi que dans l’histoire. Le fils de Mr Sidney a remporté vendredi dernier à Casa-Anfa, son dix-septième succès et une neuvième dans les “CP”. Un quadruplé à l’arrivée du Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid (CP-2.100) qui confirme qu’il évolue dans une autre dimension et qu’il n’est pas seulement qu’un crack : mais une star, ayant désormais égalé les neuf “CP” de son compagnon d’écurie, Sultan (Sensible) et sur les talons de deux vedettes des Sablons, Mayar (Sensible) et Zoubayd (Pigeon Voyageur) ainsi que de leurs dix victoires de courses principales. Mais pour arriver à de tels chiffres, il lui aura quand même fallu se battre sur la piste, car l’élève de Serge Gérard a amélioré de deux centièmes son meilleur temps dans cette course qui s’élève désormais à 2’00”98.

Une courte encolure au passage du disque final

Rapidement placé dans le sillage de l’animatrice Lislounja (Jalis) avec à son extérieur ses deux lieutenants, Atlas (Colossus) et Salmanazar (Colossus) pour éviter de se faire piéger, Famous Mark (Mr Sidney) ne courrait donc pas seul contrairement à nos prédictions En effet, après avoir pris facilement l’avantage à la sortie du dernier tournant, le partenaire de Abderrahim Faddoul a livré un suspens haletant pour repousser ou plutôt ne pas se faire surprendre par le brillant effort de Atlas. Au passage du disque final, il n’a conservé qu’une courte encolure sur son compagnon d’écurie, soit l’écart le plus faible avec lequel il s’est imposé dans ce Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid (CP-1.900m). Dès lors, on pourrait considérer ce quadruplé comme une modeste ou une petite victoire. Mais il faut quand même regarder quinze longueurs plus loin pour retrouver Lislounja, troisième pour le Haras Royal les Sablons devant Can Voicifer (Canford Cliffs) et Late Grine (Dijeer). Du coup, la seule véritable question qu’il faut se poser maintenant est : dans quelle course allons nous revoir Famous Mark ? Car après ses différents succès dans le Grand Prix Moulay Rachid, son entourage n’a jamais opté ensuite pour le Grand Prix Mohammed V (CP-2.400m) la prochaine “CP”  pour les pur-sang anglais dans le calendrier.

Le frère de Touron

Né et élevé chez Jalobey Stud, Famous Mark (Mr Sidney) est un fils de Mr Sidney (Storm Cat) lauréat de deux courses de Groupe 1 aux Etats-Unis sur le dirt. Sa mère, Empreinte Célèbre (Peintre Célèbre) a effectué sa carrière de course en France chez Jean-Claude Rouget. Elle avait notamment tenté sa chance dans le Prix Pénélope (Gr3-2.100m) avant de prendre une deuxième place dans une course à réclamer sur l’hippodrome de Deauville, où le bon avait été signé pour un peu plus de 30.000 euros. Elle a ensuite été importée au Maroc où elle n’a jamais couru avant d’entrer au Haras. Si Famous Mark est bien évidemment son meilleur produit, elle a donné aussi un autre gagnant de Course Principale, Touron (Candy Gift) vainqueur notamment du Prix de la S.C.H. de Rabat (CP-2.100m).

Atlas droit dans les yeux

Pour assurer un spectacle comme celui de vendredi dernier, il fallait un adversaire de taille et Atlas (Colossus) a fait mieux que offrir la réplique. Troisième du Grand Prix des Propriétaires (CP-1.900m) et impressionnant dernièrement pour sa rentrée, ce sujet toujours ménagé au sein du team Jalobey confirme qu’il peut désormais regarder les meilleurs nés et élevés bien en face. Toutefois, cela ne consolait pas Yohann Bourgois : “Famous Mark était le leader désigné….Il était donc normal de le laisser se décaler de la corde dans le dernier tournant. Maintenant, si ça avait été un autre concurrent, il serait rester dans la boîte et le résultat aurait été inversé. En tout cas, c’est un super cheval que son entraîneur a su amener au mieux pour cette grande course. Au final, l’écurie Jalobey fait un et deux, il y a quand même motif à être satisfait du résultat”. Frère utérin du champion Sultan, ce 4 ans n’a donc sans doute pas fini de faire parler de lui.

Les Sablons pas dans leur robe de marié

Ce sont deux championnes qui portaient les couleurs “sang et or” qui viennent à la troisième place de cette nouvelle édition du Grand Moulay Rachid (CP-1.900m) : Lislounja (Jalis) et Zineb El Briouil, lesquelles se sont montrées courageuses après avoir animé la course jusqu’à l’entrée de la dernière ligne droite. Néanmoins, quinze longueurs les séparent de Famous Mark qui n’avait pu les devancer au printemps dernier dans le Moulay El Hassan (CP-2.100m). De quoi laisser penser que la fille de Jalis n’évolue pas au même niveau qu’en 2018, tout comme n’évolue pas au même niveau que la saison passée son compagnon de couleurs, Az-Zubayr (Sensible). Seulement sixième, le fils du regretté Sensible s’est  montré méconnaissable sur la piste. Déjà quelque peu décevant en dernier lieu, il semblait d’ores et déjà battu pour un accessit au bout de la ligne d’en face. Ceci étant, il ne faut pas en vouloir au dernier vainqueur du Grand Prix Mohammed VI (CP-2.400m). Ces guerriers ont tellement donné depuis leurs débuts qu’ils méritent naturellement le respect. Gagnants ou pas.


Partager
LIRE AUSSI
Herked réitère !
Espagne: Belle Plante craque dans le derby quand Protégée de Grine effectue de bons débuts sur le gazon
Espagne : débuts prometteurs pour la Karimine, Dream of Glory