Hippisme

Grand Prix du Prince Moulay Rachid (CP) : Famous Mark et les autres


Ce vendredi 15 mars sur l’hippodrome de Casa-Anfa, le Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid (CP-1.900m) qui constitue le premier gros morceau de l’année, devrait permettre au crack Famous Mark (Mr Sidney) de remporter pour la quatrième fois de suite cette épreuve. Le phénomène de la Famille El Alami, aujourd’hui âgé de 7 ans, fait tout simplement figure d’épouvantail.

Que le temps passe vite. Ce vendredi après-midi à Casablanca, nous assisterons -déjà- à la cinquième tentative de Famous Mark (Mr Sidney) lors de cette somptueuse réunion du Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid. Vainqueur en 2015 du Prix Zakaria Hakam/Derby des 3 ans (CP-1.750m) puis du “Moulay Rachid” durant les trois années suivantes, il va tenter d’offrir un nouveau titre aux couleurs de l’écurie Jalobey Racing, également gagnante de ce Grand Prix avec Hirohito (Exceed and Exel) en 2012 puis douze mois plus tard avec Billabong (Gentlewave). Aujourd’hui entraîné par Serge Gérard après être passé entre les mains de Jean de Roualle, Emilio “Mil” Borromeo et Robert Laplanche, le crack est dans les startings-blocks depuis son envolée dans le Prix Alvedas (A-1.900m). Sans surprise, il sera donc bel et bien présent en vue d’ajouter un nouveau titre à son impressionnant palmarès.

Famous Mark, un carré d’as entre les mains
Les superlatifs manquent pour décrire le fils de Mr Sidney. Ses huit sorties sur ce parcours ont toutes été récompensées par un succès. Intouchable lors des trois dernières éditions de cette “CP” et gagnant à treize autres reprises, le cheval s’est également bien comporté en Suède (3ème de listed en 2016) mais aussi en Corée du Sud (5ème d’un international la même année). Avant coup, il semble donc difficile d’imaginer le fer de lance du Jalobey battu, car aucun élément n’apporte une ombre tableau, même si les deux représentants des Sablons, Az-Zubayr (Sensible) et Lislounja (Jalis) ont parfois eu la chance de le devancer. Cependant, vu sa forme actuelle et celle qu’affiche tous les représentants de la maison grenat, il n’y a vraiment aucune raison que cela se produise dans le Grand Prix du jour.

Deux autres cartouches pour l’écurie Jalobey
En plus de présenter le grandissime favori, l’écurie de la Famille El Alami délègue également deux autres de ses élèves, ce qui témoigne naturellement de la qualité de son effectif. Frère utérin de Hirohito (Exceed and excel) qui s’était imposé en 2012, Atlas (Colossus) troisième l’an dernier du Grand Prix des Propriétaires (INT-1.900m) est sans doute la meilleure chance d’entre eux. Impressionnant pour sa rentrée dans le Prix Blue Boy (C-2.100m), il possède du talent à revendre et semble avoir progressé par rapport à la saison dernière. Associé à un Yohann Bourgois délaissant la casaque de M’hammed Karimine le temps de cette course, c’est un candidat au podium, d’autant que son entourage semble y compter un peu. Son compagnon de couleurs, Salmanazar (Colossus) sera quant à lui le troisième atout du Jalobey Racing. C’est à un niveau nettement inférieur qu’il a brillé, mais il possède quelques moyens. Ses deux envolées cette saison à Khemisset en sont la preuve. Maintenant, il est confié à l’apprenti Mohamed Moussa, ce qui laisse imaginer qu’il sera là avant tout pour dynamiter la course, au cas où celle-ci n’avancerait pas.

Les deux atouts des Sablons
Même si l’écurie Jalobey Racing va donc aborder ce grand-rendez vous avec pas mal d’atouts, il est difficile d’imaginer Joël Seyssel se résilier face à l’adversité. L’entraîneur du Haras Royal les Sablons, lauréat de cette épreuve par le passé avec Zoubayd (Pigeon Voyageur), Feddoul (Australia’s Cup) Mayar (Sensible), Khamis (Premier Mister), Qaariat (Australia’s Cup) ou encore Wijdane (Mawsim), imagine sans doute reconquérir son titre en alignant deux de ses élèves qui se positionnent clairement en position de challengers. Az-Zubayr (Sensible) et Lislounja (Jalis) respectivement deuxième et troisième l’an passé. Le premier nommé a quand même déjà devancé Famous Mark à trois reprises, comme en novembre dernier lors de sa victoire à l’arrivée du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (CP-2.400m) tandis que l’autre avait résisté jusqu’au bout à son attaque dans la ligne droite du dernier Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (CP-2.100m). Maintenant, si la classe parle pour les deux élèves de Joël Seyssel, la forme et la réussite sur le parcours désignent quand même la fusée du Jalobey comme la meilleure chance au départ.

Que pensez des autres ?
Parmi les quatre concurrents n’ayant pas encore été cités, Late Grine (Dijeer) qui est invaincue cette année en cinq tentatives, se positionne naturellement comme l’une des meilleures chances sur la grille de départ. La jument de M’hammed Karimine, cinquième en fin de saison dernière du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (CP-2.400m), semble néanmoins barrée par plusieurs des sujets précités, d’autant que son pilote habituel la délaisse au profit de Atlas (Colossus). Ceci dit, une quatrième ou une cinquième place reste à sa portée, tout comme pour le “Sedrati” Can Voicifer (Poet’s Voice) loin d’être ridicule en octobre dernier à l’arrivée du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Hassan II (CP-2.100m). Enfin, quant à Isvaraya (Best of Luck) ainsi que Bachata (Jan Vermeer), mieux vaut les écarter et les considérer avant coup comme de gros outsiders.


Partager
LIRE AUSSI
Yann-Marie Porzier dit bye bye au Maroc
Prix Farabi (A) : Moubkha retrouvait son parcours de prédilection !
News : Borja Fayos de passage au Maroc