Hippisme

Grand Prix de Zenith : Light Refreshment…le graal de Mountassir, la joie de Kamal Daissaoui !

L’élite des Pur-sang Anglais avait rendez-vous vendredi sur l’hippodrome de Casa-Anfa, à l’occasion de la journée du Grand Prix de SAR le Prince héritier Moulay El Hassan. Dans ce Prix Zenith doté de 240.000 dirhams, la victoire est revenue à Light Refreshment (Lilbourne Lad), une jument appartenant à Kamal Daissaoui et Anas Mountassir. Les détails.

La maestria d’Ahmed Lakjal !

On le savait depuis belle lurette, que Light Refreshment possède cet éclair de classe personnalisant les grands champions. On savait également qu’elle n’était pas loin de son plus bel après-midi. Mais avec quel jockey allait-elle enlever son nec plus ultra, diable celui qui l’aurait imaginé ! Eh bien, il se nomme Monsieur Lakjal ! Quelle lecture de train ce jeune homme ! Vite dans le sillage des leaders, suivant le rythme sélectif imprimé par l’ami d’enfance de Mlle ‘’Light’’, Kacem Faddoul qui avait fait son choix sur Cicada (Holy Roman Emperor), les futurs héros ne quitteront le long du rail qu’à l’entrée de la fameuse ligne droite. Un p’tit trou a suffi­ pour se décaler du sillage des morts. L’effrayante encolure de Striving (Koningstiger) scintillant à leur flanc. Les autres étaient déjà ‘’Out’’ ! La lutte fut belle entre l’importé le plus titré de toute l’histoire du sport hippique marocain et la bombe de Mister Anas. A 100 mètres du poteau, on n’entendait plus de son…que des vas-y Ahmed ! La fille de Lilbourne Lad enroulait sa souple et splendide action, déployant des foulées qui sortaient de l’ordinaire, et puis quel changement de jambes mes amis ! Le bras levé, le cri rageur faisant vibrer toute la foule. Le couple triomphait dans une abondance de bonheur. Le rêve fut bien une réalité « je n’avais pas trop le choix vu que Kacem avait préféré monter une autre prétendante. Un choix que j’ai respecté avec professionnalisme. Alhamdoulillah, Ahmed l’a montée à la perfection. Il avait carte blanche pour gérer sa course. Je lui ai juste demandé d’évoluer en 4_5° position et de tracer une bonne ligne droite. La jument venait de participer au Grand Prix de Khemisset, mais je l’avais préparée pour ce rendez-vous. Je suis très heureux pour ce premier trophée» déclarait l’entraîneur et copropriétaire de la championne, Anas Mountassir. Obligé de se battre comme un samouraï, Striving se voyait détrôner dans les ultimes foulées. Seul né et élevé au départ de cette Course Principale, notre cher Mannild (Mangrove) deuxième l’an dernier, a pris cette fois le second accessit, devançant la rentrante de classe Cherguiya (Youmzain) qui peut se venter, elle, d’avoir battu notre sujet (3°) à l’occasion du Grand Prix des Eleveurs (Inter) en novembre dernier.

Le sacre de la persévérance !

‘’Le succès par la persévérance fait oublier les peines d’antan’’ (Léopold Sedar Senghor). Anas Mountassir méritait un tel sacre, et tous ses pairs le lui souhaitaient. Des poses, il en a prises moult, mais celle de vendredi avait le goût d’une première. Oui ! Mr et Mme Mountassir étaient en guest-star après la victoire de leur bijou. A seulement 28 ans, ce ‘’gentle-boy’’ qui n’est apparu sur la scène hippique qu’en 2014, s’est frayé un chemin de gloire dans cet univers où la rivalité et l’amitié ne parlent pas le même langage. Travail, motivation, passion et persévérance sont les artisans de la réussite de ce jeune businessman qui doit également beaucoup à son associé et conseiller Mr Daissaoui Kamal. Bravo à toute son équipe et mention spéciale à Oussama qui a préparé minutieusement la jument. ■

Partager
LIRE AUSSI
Casa-Anfa : L’essentiel du mercredi 13 juin
Europe : Trois Derby au programme ce week-end
Zineb El Briouil reçue en héroïne dans les locaux de la Sorec