Hippisme

Espagne : Nina Petrovna habla Darija


Onze pouliches, âgées de 3 ans, étaient au départ du Premio la Novia (D-1.400m) un maiden disputé dimanche dernier sur la piste de Madrid. La « Karimine » Nina Petrovna qui venait d’effectuer sa rentrée dans le GP Valedras (A-1.600m) découvrait un engagement de choix et ne l’a pas laissé filer. 

Le Maroc et l’Espagne ont pris l’habitude de s’affronter dans les courses pour pur-sang anglais, notamment depuis la création des Journées Internationales à Anfa. Mais jamais la réussite des marocains n’avait été aussi forte en terre ibérique – aussi bien sur le plan de la qualité que du nombre – que lors des douze derniers mois. Dernier exemple en date, la victoire de Nina Petrovna (Havana Gold) dimanche dernier à Madrid à l’occasion du Premio La Novia (D-1.400m). Et bien évidemment, cette pouliche porte les couleurs de M’hammed Karimine, lequel a décidé de s’attaquer aux courses espagnoles après s’être hissé rapidement parmi les propriétaires les plus influents du circuit marocain. 

Une victoire marocaine
Nina Petrovna (Havana Gold) dixième pour ses premiers pas sous la casaque orange fluo de M’hammed Karimine, avait été acquise chez Tattersalls l’été dernier pour un montant de 9.000 guinées. Si elle est née en Grande-Bretagne, cette fille de Havana Gold a entamé sa préparation entre Tiflet et Khemisset, où Eduardo Buzon Bobillo l’a fait gagner en condition en vue de la saison ibérique. Et si elle est aujourd’hui entraînée en Espagne par Alvaro Soto, c’est bien dans le Royaume -chez Karimin-Stud- que la pouliche devrait se reconvertir plus tard en tant que poulinière. En attendant, son propriétaire a bien perçu l’intérêt qu’il avait d’envoyer certains de ses éléments se produire en Espagne, ce nouveau succès sur l’hippodrome de La Zarzuela donnant encore un peu plus de crédits à la vision qu’il a eu des choses.

Au Maroc comme en Espagne, les couleurs oranges fluo brillent
La réussite des propriétaires marocains n’est pourtant pas nouvelle sur le territoire espagnol. Au total, depuis le début des années 2000, ils y ont remporté une petite dizaine d’épreuves dont la Mijas Cup (INT) à deux reprises grâce à Sharif El Alami (Papillon Rose) et au Dr Azeddine Sedrati (Blue Denim). Mais depuis l’an passé, tous les autres victoires marocaines ont été obtenues par des représentants de la casaque orange fluo. D’ailleurs, plus les dimanche passent et plus on se dit que la Sociedad de Fomento de la Cría Caballar de España (l’équivalent de la SOREC en Espagne) devrait accorder une prime spéciale à M’hammed Karimine qui leur fournit des chevaux en nombre et en qualité.

Les espagnols au service des marocains
Dimanche dernier, c’était donc au tour de Nina Petrovna (Havana Gold) de faire briller ses couleurs oranges fluo sur la piste de Madrid. La pouliche pourra sans doute doubler la mise à un niveau supérieur, mais il lui faudra quand même beaucoup progresser pour se hisser au niveau des meilleures. En tout cas, applaudissons tout de même sa performance ainsi que celle de son partenaire Borja Fajos, dont on a peu parlé dans nos colonnes mais qui a encore monté une bien jolie course. Aujourd’hui, le jockey espagnol -tout comme son compatriote Eduardo Buzon– a bien compris l’intérêt qu’il avait de travailler pour le compte de M’hammed Karimine. Depuis son arrivée au sein du team orangé, il a déjà connu pas mal de réussite et principalement au Maroc où il venait d’enlever les deux Poules ainsi que le Derby.


Partager
LIRE AUSSI
Interview : Rencontre avec Samir Fannane
Rosenon grimpe au ciel !
France : Vers un match Karimine – Griezmann ?