Hippisme

Dubaï Kahayla Classic (GR1 PA) : Tallaab Al Khalediah dans la légende


Jamais un cheval saoudien n’avait gagné la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA-2.000m-dirt) en 21 ans de Dubaï World Cup. L’invaincu Tallaab Al Khalediah (Jalood Al Khalidiah) a réussi cet exploit, signant un cinquième et fabuleux succès. Al Khalidiah Stables tient en lui un cheval de légende.

Les courses saoudiennes ont leur héros. Il est âgé de 7 ans et s’appelle Tallaab Al Khalediah (Jalood Al Khalediah). Impressionnant fin janvier dans la Prince Sultan Bin Abdulaziz Cup (INT-1.800m), le représentant de Al Khalidiah Stables est venu samedi dernier aux Emirats arabes unis, pour tenter de remporter la Dubaï Kahayla Classic (Gr1 PA-.2000m) face à une concurrence internationale. Ses compagnons de couleurs, Jalab Al Khalidiah (Amer) 5ème en 2010, et Nashwan Al Khalidiah (Tiwaiq) 10ème en 2009 puis 6ème l’année suivante, avaient échoué dans leur quête, mais ce fils de Jalood Al Khalidiah a réussi l’inédit, au terme d’une course où le meilleur a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur. En effet, après avoir longtemps galopé derrière la ligne de tête, il a mis la pression sur l’animateur dans le dernier tournant, pour prendre seul le meilleur à l’entrée de la ligne droite. Avec ses superbes foulées, on a vite compris que ce champion irait au bout de son destin, son partenaire veillant toutefois à ce qu’il ne gêne personne en penchant sous l’effort. De fait, Tallaab Al Khalidiah avait course gagnée bien avant le poteau d’arrivée, privant le bon finisseur, Chaddad (Mared Al Sahra) de la victoire, l’un des favoris de l’épreuve, Barnabaj (No Risk Al Maury) prenant quant à lui la troisième place. Déjà considéré comme un grand champion dans son pays d’origine, ce superbe cheval à la robe grise presque blanche a donc réalisé le sans faute parfait et est entré, pour sa cinquième sortie en compétition, dans la légende des courses de chevaux arabes. Un exploit à mettre au crédit également de son entraîneur, Mutlaq Bin Mashref et de son jockey chilien, le talentueux et expérimenté, Roberto Perez.

Roberto Perez ne peut contenir sa joie après sa victoire avec Tallaab Al Khalediah dans la Dubai Kahayla Classic

Al Khalediah Stables, un retour sur le devant de la scène
Il n’est pas loin le temps où Al Khalediah Stables jouait un premier rôle à l’international. Il n’est pas loin le temps où Al Khalediah Stables était le cauchemar des professionnels marocains. Entre 2008 et 2015, l’écurie saoudienne avait connu une superbe réussite, notamment en France, où elle s’était emparée de plusieurs Groupes 1 PA avec des champions comme Nashwan Al Khalidiah (Tiwaiq), Nayef Al Khalidiah (Calin du Loup), Baseq Al Khalediah (Tiwaiq) ou encore Jalnar Al Khalediah (Tiwaiq). Durant cette période, elle s’était également illustrée à de nombreuses reprises au Maroc, triomphant notamment quatre années durant dans le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (Gr3 PA-2.100m). Mais depuis ces exploits, Al Khalediah Stables avait un peu disparu des radars. A l’exception de la Pologne, pays en plein renouveau et où elle possède plusieurs pur-sang arabes, l’écurie Saoudienne ne s’était plus risquée hors de ses frontières, se contentant de collectionner les titres au niveau national. Mais en janvier dernier, les noirs et blancs ont refait parlé d’eux. Certes, ce jour-la, Al Khalediah Stables s’imposait sur ses terres en faisant sien la Prince Sultan Bin Abdulaziz Cup (INT-1.800m) mais son champion Tallaab Al Khalediah (Jalood Al Khalidiah) ridiculisait un plateau international composé de chevaux venus d’Oman, d’Europe et des Emirats arabes unis. De quoi envisager avec pas mal d’ambition, un déplacement à Meydan et une participation à la Dubai Kahayla Classic.

Pas d’excuse pour les représentants du Sheikh Mansour
Attendus au départ de ce Groupe 1 PA, Ziyadd (Bibi de Carrere) vainqueur au début du mois de l’Al Maktoum Challenge R3 (Gr1 PA-2.000-dirt) ainsi que son compagnon de couleurs Bandar (Munjiz) qui avait remporté en novembre dernier le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (Gr3 PA-2.100M) n’ont pu justifier, pour leur part, la confiance et l’estime que leur porte leur entourage. Après avoir bénéficié d’un bon parcours, dans le premier tiers du peloton, les deux représentants du Sheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan ont finalement échoué à la 6ème et à la 8ème place. Petite déception aussi avec les doubles vainqueurs de Gr 1 PA, Al Zahir (Madjani) et Nafees (Azadi) qui ont conclu en net retrait du quatuor de tête. A noter que la quatrième place a été prise par l’élève de Eric Lemartinel, Mawahib (Abu Alemarat) lequel a longtemps fait illusion pour un meilleur classement dans la ligne droite.


Partager
LIRE AUSSI
11° édition du Salon du cheval d’El Jadida : vers une nouvelle et éclatante réussite !
Prix Vifil (A) : Un règne sans partage
Vizikendy permet à ‘’papi’’ Saïd de retrouver le sourire !