Hippisme

France-Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA) : Shahm crée la surprise

Les pur-sang arabes d’âge avaient rendez-vous dimanche dernier à Paris-Longchamp avec le Prix The President of The UAE CUP – Coupe d’Europe des Chevaux arabes (Gr1 PA-2.000m) le premier Groupe 1 PA de la saison en France. A l’issue d’une superbe lutte, la victoire est revenue à l’un des outsiders de la course, Shahm (Mahabb) qui était présenté par Xavier Thomas-Demeaulte.

Le français Xavier Thomas-Demeaulte, installé à Mont-de-Marsan depuis 17 ans après s’être formé aux côtés de François Doumen et Carlos Laffon-Parias, a signé pour la circonstance son deuxième vainqueur de Groupe 1 PA. En 2010, à l’occasion de la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr1 PA-2.000m), il avait déjà eu le privilège de triompher à ce niveau avec Dubai Heros (Amer). Mais si le succès de ce dernier était attendu, Shahm (Mahabb) n’était pas attendu à pareille fête. Certes, il avait dévoilé à plusieurs reprises de la qualité, mais ses tentatives précédentes ne permettaient pas, à priori, de le voir monter sur la plus haute marche du podium. Malgré tout, le résultat a été conforme à une certaine logique, puisqu’on savait que cette édition 2018 de la Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA-2.000m) ne contenait pas d’épouvantail et de champion de la trempe de Gazwan (Amer), Yazeed (Munjiz) ou encore Ebraz (Amer). Le verdict l’a confirmé, Shahm l’emportant à la lutte (à près de 15/1) après avoir longtemps navigué en troisième épaisseur. Ce mâle de 5 ans qui porte les couleurs de son éleveur le Sheikh Mansour Al Nahyan, restait sur sa tentative de rentrée dans le Prix Carthage Hannibal (Gr2 PA-2.000m). Son mentor, Xavier Thomas-Demeaulte qui a récupéré l’an passé plusieurs pur-sang arabe du Yas Horse Racing, parmi lesquels Shahm ainsi que Wadeeaa (Mahabb) a expliqué à Jour de Galop : “ Lors de sa rentrée à Toulouse, le cheval avait terminé quatrième en étant malheureux car il n’avait pas voulu s’engager dans les chevaux, par manque d’expérience et un peu de timidité. Sans cela, il aurait dû gagner. Il fait tous les terrains et a même gagné sur le sable de Pompadour. Quant la qualité est là, on peut gagner partout. Il faut continuer sur cette lancée et en fin de saison, il sera certainement capable d’aller sur la Qatar Arabian World Cup.’’ Déjà vainqueur à ce niveau, Nafees (Azadi ) qui venait de devancer l’élève de Xavier-Thomas Demeaulte sur l’hippodrome de Toulouse, a également couru en progrès par rapport à cette sortie, en repoussant sûrement la bonne attaque de Lighting Bolt (Munjiz) bon troisième pour sa rentrée. Par contre, Al Walid (Dahess) et Ahzar (Munjiz) qui venait de former le jumelé gagnant du Prix de Carthage, n’ont pas été en mesure de jouer le moindre rôle, à l’instar du lauréat 2017 du Grand Prix Mohammed VI (Gr3 PA-2.100m), Bandar (Munjiz) qui a sombré, corps et bien, dans la ligne droite après avoir longtemps galopé derrière les chevaux de tête. 

Partager
LIRE AUSSI
Moubama monte d’un cran !
Les ‘’Kandoussi’’ ont vu double !
Zineb El Briouil reçue en héroïne dans les locaux de la Sorec