Hippisme

(A) : Ibn Ibn Djel Bon, le tonton flingueur


Importé depuis fin 2017, l’ex-représentant du Cheikh Abdullah Bin Khalifa Al Thani a fini le plus vite, après une course d’attente assez prolongée, réalisant ainsi une impression qui sort particulièrement de l’ordinaire pour renouer avec le succès…..

Une écurie qui réalise sa plus mauvaise saison depuis 2013, un cheval qui n’avait plus gagné depuis 4 ans, la catégorie des courses A marocaines qu’il découvrait, le tout pimenté d’une sage course d’attente sur une courte distance, voilà la recette que connaît Abderhamane Laraichi pour faire gagner son protégé Ibn Ibn Djel Bon (Amer). Auteur d’une fin de course spectaculaire, en valeur à handicap 30 (la plus mauvaise du lot), le fils de Amer a su se rappeler à notre bon souvenir, lui qui n’avait plus triomphé depuis l’édition 2015 des Guinées qataries (1.200m). Aujourd’hui âgé de 7 ans, cet ancien représentant de Al Shaqab Racing a ainsi surpris parieurs et observateurs, même s’il avait conclu sixième d’un Groupe 1 PA en France à l’âge de 3 ans (une performance ne signifiant finalement pas grand chose, puisque le fils de Amer s’était aussi classé cinquième d’un maiden quatre semaines plus tôt). Vendu après avoir connu des soucies de santé, suite à sa victoire dans les guinées, il n’était d’ailleurs jamais parvenu à obtenir mieux que la troisième place d’une “C” depuis novembre 2017 et son arrivée chez Abderhamane Laraichi. Pourtant, d’une splendide accélération, le partenaire de Kacem Faddoul est venu dominer la grande animatrice, la “bombe” Qweissa Event (Af Albahar) qui a longtemps fait illusion pour la palme. En réalisant ainsi une valeur plutôt étonnante en comparaison à toutes ses précédentes sorties marocaines, “Ibn Ibn” a montré qu’il avait probablement retrouvé une bonne partie de ses sensations. Du coup, le fils de Amer sera naturellement intéressant à revoir prochainement et même face aux meilleurs, car après ce plaisant succès, ses limites actuelles semblent encore difficile à cerner…


Partager
LIRE AUSSI
En bref : City of Faran dans le Top 3 féminin
Drejo, une première pour sa nouvelle maîtresse !
Derby Trial (A) : Nelilli, en pleine ascension !